Neurologie

Les maux de tête, sensation d’oppression au niveau du crâne, ou encore une impression d’hypersensibilité du cuir chevelu sont de plus en plus présents dans notre quotidien et représente un motif de consultation en ostéopathie en constante augmentation. Près d’une personne sur deux est sujette à des maux de tête. Ces douleurs peuvent être très régulières et devenir même chroniques.

L’ostéopathie peut être d’une grande aide mais elle présente aussi ses limites. Pour toute prise de rendez-vous ostéopathique, n’hésitez pas à contacter le 06 40 11 76 60 (Paris 11) ou le 06 52 98 54 23 (Villemomble)

Maux de tête, céphalées, migraine, … que faire ?

Savoir différencier une céphalée d’une migraine : symptomatologie

Il existe plusieurs types de maux de tête mais il faut distinguer ceux qui ne sont pas le symptôme d’une autre pathologie de ceux qui le sont. La céphalée, comme la migraine, se définit par divers critères permettant de les distinguer :

  • le mode d’apparition : brutal ou progressif
  • la localisation de la douleur : un seul côté ou toute la tête
  • l’intensité de la douleur : altération de la qualité de vie
  • les caractéristiques de la douleur : continue ou pulsatile
  • la durée du mal de tête

LA MIGRAINE

lle peut durer quelques heures à quelques jours. Elle commence par une douleur lancinante ou pulsatile (impression de « coups de marteau » ou de « cœur battant dans la tête »), d’un côté de la tête. L’intensité de la douleur est modérée ou sévère et s’amplifie lors d’activités banales. La migraine s’accompagne souvent d’intolérance à la lumière et/ou au bruit et de nausées et/ou vomissements. Elle survient sans signe précurseur, sauf dans certains cas où elle est précédée de phénomène neurologique se manifestant différemment (durant les 5 à 60 min précédant la migraine, il peut y avoir des effets visuels (éclairs, lignes de couleurs, un dédoublement de la vue), une perte de vision d’un œil ou des 2, des engourdissements et/ou des difficultés d’élocution).

LA CÉPHALÉE

plus précisément, la céphalée de tension (mal de tête banal), est la plus fréquente. Elle présente une douleur continue modérée touchant chaque côté du crâne (douleur en casque), agravée par le stress et s’améliore au repos, les muscles du cou sont contractés. A l’inverse de la migraine, la céphalée de tension ne s’aggrave pas lors d’une activité physique et ne présente pas de nausées ni de vomissements.

On a tendance à abuser du terme « migraine » pour désigner des maux de tête, alors que ce n’est pas toujours le cas.

Qu’est ce qui les provoquent ?

l est important de déterminer quelles sont les causes de vos migraines ou céphalées. L’ostéopathe s’intéresse au « terrain » et mode de vie du patient, et considère que la régularité des maux de tête est la conséquence d’autre(s) perturbation(s) du corps (physique, psychique, émotionnel, …).

L’ostéopathie fera en sorte de régler la cause pour que les crises ne réapparaissent plus (également à titre préventif) ; le traitement médicamenteux camouflera la douleur afin que votre vie quotidienne ne soit rapidement plus altérée).

Certains éléments restent néanmoins connus pour provoquer des maux de tête en tout genre :

  • le stress, l’anxiété, la contrariété, la fatigue, le jeûn
  • une odeur particulière et inhabituelle
  • l’alimentation : une surconsommation d’alcool (surtout de vin blanc) ou de caféine, le chocolat, les sucreries raffinées industriellement, des aliments gras et/ou en sauce, le fromage, les œufs, …
  • la prise médicamenteuse parfois
  • le cycle menstruel féminin
  • facteurs climatiques : la chaleur, la luminosité, le vent violent.

Comment agit l’ostéopathe ?

Lors de l’interrogatoire en début de séance, l’ostéopathe essaiera de « comprendre » vos douleurs (avec différents critères cités plus haut), afin de déterminer l’origine de vos migraines ou céphalées de tension. Il peut être amener à traiter, en grande partie, à distance en fonction de la cause (par exemple, ces maux de tête peuvent provenir d’un blocage au niveau du dos ou du cou, de troubles viscéraux (digestifs, gynécologiques, …) ou même oculaires). L’ostéopathe utilisera différentes techniques pour libérer les divers blocages qui se sont installés au niveau du cors (articulaires, viscéraux, crâniens) permettant de relancer les échanges vasculaires au niveau du crâne et de la face (en cas de crise, des techniques douces sont privilégiées). Ces techniques s’adapteront à la cause principales de l’apparition de vos douleurs, dont votre ostéopathe vous fera part.

Plusieurs séances sont-elles nécessaires ?

Oui et non. Le traitement est différent et propre à chacun. le nombre de séances dépend ainsi de l’origine des douleurs et de son installation dans le temps (en effet, plus une douleur est chronique, plus elle a crée des compensations et aura besoin d’être traité). Cela sera établie en consultation et évaluer par le patient au cours du temps. L’écoute du thérapeute et du patient sur lui-même, son corps et son ressenti sont très important concernant le suivi thérapeutique.

Dès la première séance, une nette amélioration est notée, surtout concernant l’intensité de la douleur et la fréquence des crises. Afin d’être acteur de votre santé et votre qualité de vie, plusieurs conseils vous serons donnés par l’ostéopathe (postures de travail, prise en charge par une autre discipline thérapeutique en complément si besoin, hygiène 

alimentaire, mode de vie, …). Quoi qu’il en soit, l’ostéopathe vous communiquera toutes les informations nécessaires.

Les limites de l’ostéopathie

Dans la plupart des cas, les maux de tête (que ce soit une céphalée de tension ou une migraine) sont bénins et une séance d’ostéopathie vous soulagera rapidement. Dans d’autres cas, il faut rester vigilant :

  • le « mal de crâne » s’accompagne de fièvre, vomissements, une raideur de nuque avec impossibilité de fléchir la tête vers l’avant, et une hypersensibilité à la lumière, cela peut être le signe d’une méningite;
  • le mal de tête est soudain, violent et s’accompagne d’une paralysie, d’une sensation de faiblesse ou de confusion, il peut s’agir d’un accident vasculaire cérébral (AVC);
  • la douleur est intense et accompagnée de douleurs oculaires, il peut s’agir d’un glaucome aigu.

Dans les cas où la douleur est vraiment insupportable et inhabituelle, contactez votre médecin traitant au plus vite ou composez le 15. Si la douleur ou la fréquence des crises augmentent, il est également bon d’effectuer un suivi médical pour écarter toute pathologie

CONSEILS OSTÉO :

Adaptez les conseils « de vie » données par votre ostéopathe ou tout autre thérapeute se révèle important, surtout en cas de migraine. L’hygiène alimentaire est un facteur important quant à la diminution voire la disparition des crises (voir les conseils cités plus haut). Il existe également différentes médecines alternatives et naturelles pouvant être très efficace face aux céphalées de tension et migraines. Faites attention à toujours bien vous hydratez et ne négligez pas votre suivi médicale (surtout dans certains cas précis).


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.