Emilie Caporusso
Ostéopathe à Villemomble

La ventouse-thérapie

Que ce soit en verre, en plastique, en silicone, à pompe, à chaud ou à froid, l’utilisation des ventouses est l’une des méthodes thérapeutiques les plus anciennes à être toujours pratiquée. Modernisées, elles font leur grand retour, notamment dans le monde du sport, sous le nom de cupping (surtout depuis les JO 2016 de Rio où des marques de ventouses étaient présentes sur le dos et les épaules du nageur Michael Phelps).

 

Nous allons vois ci-après dans quels contextes elles peuvent être utilisées, leur utilité, à quel public elles s'adressent et comment elles s'appliquent.

A quoi servent les ventouses ?

Les ventouses font appel à la fonction d’élimination de la peau, actionnée par un effet de succion.

On part du principe que diverses stimulations (souffrances musculo-squelettiques chroniques, les tensions musculaires, l’exposition au froid ou au vent, …) affectent la circulation du sang et de la lymphe, en surface comme en profondeur. Ces phénomènes de stase engendrent des altérations dans les tissus organiques.

Les ventouses vont donc favoriser la circulation en surface et en profondeur, et « remonter » en surface des toxines emprisonnées dans les tissus.

A qui s'adressent-elles ? indications et contre-indications

Tout le monde est concerné par cette thérapie.

L’utilité des ventouses est particulièrement intéressante dans le cadre de :

  • Pathologies chroniques ou aigues ;
  • Exposition aux « stress » climatiques extérieurs ;
  • Antécédents traumatiques multiples ;
  • Lésions de la peau type cicatrice (chirurgie, rupture)

Il est en revanche contre-indiqué de poser des ventouses sur :

  • Des peaux fragiles ou malades ;
  • Des cicatrices non guéries ;
  • Des maladies cardiaques lourdes ;
  • Les femmes enceintes ;
  • Les varices ;
  • Plus ou moins les enfants (à bien adapter) ;
  • Eviter l’abdomen (à bien adapter)

Comment s'appliquent-elles ?

En fonction du type de ventouses utilisés, la réalisation est différente mais l’objectif est le même.

Les trois plus utilisées sont :

  • Celles en verre : une flamme glissée dans la ventouse va provoquer un appel d’air au contact de la peau afin de créer une succion ;
  • Celles en plastique avec pompe : les plus répandues actuellement. On n’applique pas de chaleur. La pompe reproduit la succion ;
  • Celles en silicone : elles reproduisent la succion également.

 

Le thérapeute choisira ainsi quel matériel utilisé et quelle méthode de soin adoptée en fonction du patient.

CONSEILS OSTEO

  • Il est important de consulter un thérapeute compétant qui a été formé pour pratiquer cette thérapie !
  • Evitez de les appliquer vous-même à la maison car c’est le meilleur moyen de faire des bêtises !

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.