Musculo-squeletique

Matelas mou, dur, à mémoire de forme, quel genre d'oreiller, … des questions qui reviennent sans cesse lorsque l'on doit changer de literie et qui sont très souvent posées à l'ostéopathe.

Un individu passe un tiers de sa vie à dormir, avec une moyenne de 7 à 8h de sommeil par jour. Un sommeil de qualité est donc essentiel, afin de rester en forme et en bonne santé.

Voici quelques informations (à visée principalement ostéopathique) pour essayer d'apporter des réponses toutes les questions que vous pouvez vous poser.

Quelle fermeté et densité pour son matelas ?
Le rapport taille/corpulence est important

Un bon matelas doit maintenir le corps à l’horizontal pour éviter que les muscles « travaillent » et empêcheraient un sommeil réparateur. Le niveau de fermeté varie en fonction de sa densité (donc plus la densité du matelas est élevée, plus le soutien sera ferme).

Pour les personnes souffrant de maux de dos, un matelas trop ferme risque d’accentuer les douleurs en créant des pressions au niveau des points de contact du corps avec le matelas.

La fermeté d’un matelas se choisit en fonction de sa morphologie : plus le dormeur est grand et corpulent, moins le matelas doit être ferme. A contrario, les personnes légères et les enfants ont besoin d’un soutien plus souple.

Nous bougeons entre 30 et 40 fois par nuit en dormant. Une largeur de lit suffisante est nécessaire pour bien dormir. Avec une literie de grande taille, la qualité du sommeil augmente et le nombre d’éveils dans la nuit diminue.

  • Si vous dormez seul : une largeur de plus de 90 cm est essentiel et une longueur supérieure à 20 cm à votre taille est indispensable
  • Si vous dormez en couple : une literie de 160X200 au minimum assure une meilleure autonomie de couchage

Quel garnissage choisir pour son matelas ?

De manière générale, privilégiez une densité minimum de 28 kg/m³ pour éviter de s'enfoncer dans le matelas très rapidement et de sentir les lattes ou les ressorts du sommier.

Un garnissage peut être composé de laine, coton, mousse, latex, …

 

Pour les personnes ayant tendance à transpirer, il vaut mieux privilégier les matières naturelles.

Ceux en mousse, notamment « à mémoire de forme » sont appréciés par les patients souffrant de douleurs de dos (s'adaptant mieux à la silhouette et diminuant les pressions au  niveau des zones de contact entre le corps et le matelas, donc les gênes). 

Et pour l'oreiller ?

Le choix d'un oreiller est très personnel, à choisir en fonction de ses habitudes.

Si l'on prend en compte les différents positions de sommeil :

  • Sur le ventre: éviter l'oreiller pour favoriser l'alignement de la colonne vertébrale. Eventuellement, un oreiller moelleux extrêmement plat (si vous n'arrivez pas à vous en passer). Cette position ne reste malgré tout pas la plus recommandée ; 
  • Sur le dos : un oreiller ferme pour garantir un bon maintien de la tête et de la nuque (idéalement, la tête doit s'enfoncer d'un tiers dans l'oreiller) ; 
  • Sur le côté : les oreillers souples et épais, ergonomiques sont les plus adaptés pour favoriser l'alignement tête-cou-rachis (ceux à mémoire de forme sont particulièrement apprécier pour cette raison)

La forme est également importante : rectangulaire pour dormir afin d'avoir le meilleur soutien de tête possible ; carré pour être maintenu en position assise pour un moment de détente uniquement afin de soulager le dos.

La conclusion et les conseils de l'ostéo

  • Le choix de sa literie (et surtout l'oreiller) est donc très personnel et subjectif, d'où la difficulté de donner de "bonnes" réponses. Son achat est tout aussi délicat (malgré la prise en compte de l'ergonomie du corps). Essayer sa literie avant tout achat est donc important (y rester dessus 5 min environ si possible en changeant de positions pour se faire une idée) ;
  • Il est conseillé de changer sa literie tous les 10 ans dans l'idéal ;
  • Les dimensions de votre matelas dépendent de votre taille, de votre corpulence, de la place disponible dans votre espace de couchage et de votre situation (seul ou en couple) ;
  • Pour les couples à morphologies très opposées, il existe des matelas sur-mesure combinant deux niveaux de fermetés différentes ;
  • Pour les allergiques, recouvrez votre matelas d'une housse empêchant le passage des acariens.

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.